Leshakili

critiques de lecture

Une terre d’ombre

Classé dans : Mes livres chouchous — 17 avril 2015 @ 22 h 17 min

ombre2

D’abord il y a la couverture du roman : du noir, du gris,un peu de blanc et ce titre rouge sang qui attire l’oeil . Ensuite il y a le nom de l’auteur : Ron Rash , deux syllabes qui claquent comme un coup de fusil, suivi de près par son écho au fond d’un vallon. Car voilà ce qu’est cette terre d’ombre : un sombre vallon où vivent Laurel Shelton et son frère, Hank . Nous sommes en 1916, Hank est revenu de la Première Guerre mondiale où il y a perdu une main, sa soeur, elle, est considérée comme une sorcière par les habitants de la petite ville toute proche à cause d’une large tâche de naissance qui lui couvre un bras et une partie du cou.

Dans ce sombre vallon où leurs parents sont morts, où rien ne semble vouloir pousser, Hank et Laurel vivent une vie de reclus. Seul le vieux Slidell, un fermier voisin, a noué des liens d’amitiés avec eux . Et puis vient la rencontre avec Walter, cet inconnu débarqué au vallon on ne sait comment, muet, mais qui joue divinement bien de la flûte . Laurel va vite en tomber amoureuse mais le bonheur ne sera que de courte durée…

Le lecteur comprend rapidement  qu’il n’y aura pas de « happy ending » dans Une terre d’ombre puisque un cadavre est découvert dès les première pages . Alors évidemment, cette prolepse entretient le suspense : qui meurt et pourquoi ?

J’ai tout aimé dans ce roman : il est magnifiquement écrit : la nature, même au fond de ce triste vallon paraît belle . Les personnages ( mis à part bien sûr les abrutis assoiffés de vengeance qui peuplent la petite ville de Mars Hill) sont attachants . J’ai ressenti une profonde empathie pour Laurel qui est une femme intelligente et courageuse et qui mérite de trouver le bonheur. Les thèmes de la différence, de la bêtise humaine ne laissent évidemment pas indifférents et je ne serais pas étonnée de voir une situation similaire à celle du roman se reproduire de nos jours dans des coins biens ruraux des états -unis .

Et il  y a même de l’humour : le chapitre treize où Chauncey se rend à la bibliothèque avec ses acolytes afin d’y répertorier les titres écrits en allemand est un vrai délice.

Enfin, que dire de cette tension qui monte inexorablement tout au long du roman …

Vous l’aurez compris, Une terre d’ombre est vraiment un beau livre et je le classe illico parmi mes chouchous .

Une terre d’ombre- Ron Rash – 242p.

 

4 commentaires »

  1. Black SAPES dit :

    Original ce roman !!!
    Bises

  2. Sylvie, Enfin moi dit :

    Voilà une critique qui donne vraiment envie
    Merci de cette critique
    Bises

  3. Leshakili dit :

    Oui, c’est un de mes coups de coeur pour ce début d’année.
    Bises

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Vieuxbougon |
Lalou Raconte |
L'univers de Shamira |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moja opinia o wydarzeniach
| Concourslecture2013
| Papillonsdevie