Leshakili

critiques de lecture

We Are All Completely Beside Ourselves

Classé dans : Si j'avais su ... j'aurais pas lu — 23 octobre 2014 @ 22 h 48 min

beyondDe Karen Joy Fowler, j’avais lu il y a quelques années The Jane Austen Book Club . Lecture sympa, mais sans plus, un peu trop gentillette à  mon goût  . J’ai été attirée par le dernier roman de cette auteure à cause de la mystérieuse révélation de la page 77 mentionnée dans de nombreux blogs . La curiosité des chats n’étant point une légende, il ne m’a pas fallu longtemps pour me décider à plonger dans cette histoire afin de savoir de quoi il en retournait . 

Rosemary,la narratrice de We Are All Completely Beside Ourselves est une jeune fille qui va nous raconter comment un évènement traumatique survenu dans son enfance va totalement impacter sa vie et celle de sa famille . Lorsqu’ elle était enfant, ses parents (enfin surtout son père, éminent professeur-chercheur dans une université américaine), ont tenté une expérience pour le moins surprenante . Mais l’arrêt brutal de cette expérience, alors que la petite Rosemary est âgée de cinq ans, aura des conséquences dévastatrices sur le développement psychologique de Rosemary, sur son interaction avec les enfants, puis les adolescents qu’elle va cotoyer . Il m’est difficile d’expliquer davantage sans révéler ce que l’on nous apprend dans cette fameuse page 77 . (même si de nombreux journaux anglophones : The New York Times, The Washington Post et le britannique The Guardian  n’ont pas eu ce genre d’état d’âme !)Le livre a été si apprécié qu’il figure en bonne position dans les clubs de lecture anglophones et il a même été nominé pour le dernier Man Booker Prize . ( sans l’avoir!)

Mon verdict ? Et bien je n’ai pas pu finir ce livre ! Celles et ceux qui l’ont lu penseront peut être que le sujet m’a bouleversée au point d’interrompre ma lecture. Pas du tout! Au risque de passer pour une véritable Cruella, je dirai que, passé la page 77, ( enfin un peu plus loin quand même), j’ai commencé à sérieusement m’ennuyer . Je n’ai pas ressenti d’empathie particulière pour le personnage de Rosemary ( et sa copine Harlow est profondément agaçante!)et le seul intérêt que j’ai trouvé au roman c’est d’aborder le thème de la résilience .Ainsi,  Rosemary et son frère auront deux manières très différentes de réagir à ce qu’ils ont vécu .

J’ai fait quelques recherches pour savoir si ce genre d’expérience avait vraiment été tentée et il semblerait que oui . Allez, je vous donne un indice : dans le roman , Rosemary perd sa soeur jumelle . Si vous regardez attentivement la couverture du livre ( moi je l’ai lu sur ma liseuse!) et la photo qui illustre ce post , je pense que vous pouvez trouver !

Une lecture un peu frustrante donc, j’espère que les prochaines me donneront davantage de satisfaction .

We Are Completely Beside Ourselves – Karen Joy Fowler ( lu sur mon Kindle)

2 commentaires »

  1. Sylvie, Enfin moi dit :

    Un livre que je ne lirai donc pas :) )
    Bisous

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Vieuxbougon |
Lalou Raconte |
L'univers de Shamira |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moja opinia o wydarzeniach
| Concourslecture2013
| Papillonsdevie